Menu

Les différents types d’interviews et les stratégies utilisées


Mener une interview n’est pas toujours facile, surtout pour un débutant. Mais en réalité, qu’est-ce qu’une interview ? Quels en sont les différents types ? Quelle stratégie adopter pour la conduire ? Comment bien réussir sa carrière en tant qu’interviewer ? Les quelques lignes qui suivent tentent de répondre à ces questions.

Autour du terme « interview »

Une interview c’est un dialogue suivi avec un ou plusieurs individus. Elle met en relation deux ou plusieurs personnes dans un endroit bien défini. Le but de la conversation est de questionner et de recueillir des informations sur un sujet donné. Le contenu est donc très riche. Parfois, les réponses de l’interview sont publiées dans les médias, dans les presses écrites, à la radio ou à la télévision.

Pour l’interviewé, cette séance permet de faire découvrir aux gens un peu plus sur son entreprise, son expertise ou ses produits. Grâce à une interview, l’image d’une société est plus claire aux auditeurs et aux spectateurs. L’enquêté répond aux questions avec ses propres mots, avec un vocabulaire simple, où le sujet sera mieux compris par beaucoup. Outre cela, on peut dire que cette forme de communication est peu coûteuse. Mais comment procéder à une interview ?

Les différents types d’interviews

On distingue plusieurs types d’interviews. Le premier est l’interview de fond. En général, il se fait dans le cadre d’une enquête ou d’un reportage. L’individu interrogé peut intervenir pour être le témoin d’un phénomène ou d’un incident. Le type suivant est l’interview Questions-Réponses qui se présente comme une conversation. Il peut se faire en direct, à la télévision ou à la radio. Au préalable, la personne enquêtée a déjà rencontré l’interviewer pour discuter du déroulement de la séance.

Le portrait consiste à parler d’une personne inspirante ou célèbre en particulier. Il s’agit de faire ressortir sa personnalité. Parfois, l’entourage est aussi sollicité. Des informations sont recueillies auprès des amis ou des parents pour dresser le portrait. La forme d’interview suivante est l’entretien. Elle a le même principe que le deuxième type, à la différence que les deux parties parlent pendant une durée de temps plus ou moins longue. Le micro-trottoir est la dernière forme d’interview. Généralement, dans ce cas, il n’y a pas de production d’informations. Il est effectué auprès des passants, parfois dans les endroits publics. Le sujet abordé peut être les résultats des élections présidentielles ou les achats envisagés pour une festivité à l’approche. Des idées et opinions variées sont donc reçues. Mais quelles sont les différentes stratégies d’interview dont on a recours ?

L’entretien directif

L’entretien directif est aussi appelé entretien dirigé ou structuré. Cette stratégie consiste à questionner une ou plusieurs personnes. Elle a donc un caractère interrogatoire. Afin de mener à bien la séance, l’interviewer doit avoir au préalable effectué des recherches minutieuses sur le sujet. De ce fait, il a une grande connaissance sur le thème à traiter. Il pose les questions selon un ordre bien défini. Au fur et à mesure, ce professionnel note les réponses de son interlocuteur. Souvent, cette pratique est agressive. En effet, l’expert refuse parfois les réponses non satisfaisantes ou qui sortent du cadre de la conversation. Pour cette stratégie, il est important de bien s’assurer que le thème abordé a bien été répondu.

L’entretien non directif

L’entretien non directif, un entretien libre, est une stratégie très courante utilisée en interview. À la différence de l’entretien directif, l’interviewer est le moins actif possible durant le dialogue. Celui ou ceux qui font l’objet de l’entretien sont ceux qui communiquent le plus. L’interviewé n’est pas soumis à une série de questions. Il dirige donc la conversation. Très souvent, le but de cette méthode est de recueillir des informations sur un sujet qui est totalement inconnu du grand public. Cette stratégie est la plupart du temps utilisée auprès de professionnels comme les avocats et les médecins.

L’entretien semi-directif

L’entretien semi-directif est aussi désigné sous le terme entretien qualitatif ou approfondi. Il est surtout pratiqué dans le cadre d’une recherche en sciences humaines et sociales. L’interviewer pose des questions ouvertes ou fermées qu’il n’a pas préparées à l’avance. Des sujets non planifiés peuvent tout soudainement apparaître au cours de la conversation. Dans cette technique, le répondant n’a pas l’impression d’être enfermé dans de nombreuses interrogations. Les journalistes sont ceux qui utilisent le plus cette stratégie. Les trois stratégies d’interview mènent donc chacune à leurs résultats. Mais, quel que soit le type d’interview mené, il est crucial d’enregistrer la conversation au moyen d’un microphone. Cela est nécessaire pour pouvoir ensuite retranscrire les commentaires de l’interlocuteur.

Comment bien démarrer une carrière d’interviewer ?

La carrière d’interviewer est souvent attribuée au journaliste. Pour réussir dans ce métier, il faut entamer les efforts très tôt. Si l’on est étudiant, il est par exemple suggéré d’écrire un journal pour le lycée. Pendant les périodes des vacances, il peut s’avérer très enrichissant de travailler pour un journal local ou chez une entreprise œuvrant dans ce secteur. À défaut d’une profession liée à ce domaine, il est conseillé de rechercher des stages. Et pourquoi ne pas poursuivre des formations en journalisme ? Il est vrai qu’un diplôme en journalisme n’est nécessairement pas obligatoire pour démarrer ce métier. Toutefois, effectuer ce parcours est précieux pour faciliter son entrée dans le monde du journalisme et acquérir les bases de cette mission.

Certaines personnes n’hésitent pas à écrire des articles et à élaborer de petites séances d’interview sur un sujet bien spécifique pour ensuite les envoyer au rédacteur en chef d’un journal de renom. D’autres encore créent des blogs et y publient des vidéos d’interview qu’elles ont réalisées. Il ne faut pas non plus oublier les bases en montage vidéo. La carrière d’interviewer nécessite cette compétence. De ce fait, il est utile d’acquérir des connaissances en vidéo, en photo et en montage. Si l’on a un budget serré et que l’on ne peut pas suivre des formations dans ce domaine, on peut toujours se rendre sur internet. Des tutoriels variés y proposent des cours sur ces sujets. Ces quelques pistes sont importantes pour bien démarrer sa carrière en tant que journaliste et interviewer professionnel.